OEEO

Le site web de l’Observatoire de l’Eau et de l’Environnement de l’Oriental (OEEO) de l’Université Mohammed Premier est un espace de partage et d'échange de données, traitant les thématiques relatives au domaine de l’eau et de l’Environnement du Maroc oriental.
La base de données est hébergée dans un serveur, au niveau du Centre de l’Oriental des Sciences et Technologies de l’eau de l’Université Mohammed Premier.
Les thèses, les articles, les rapports dans le domaine de l’eau, les cartes, les images satellitaires, les photo-aériens, les données climatiques, les compagnes d’analyses, seront mis en ligne sur le serveur et seront consultables par les chercheurs de l’Université et les gestionnaires dans le domaine de l’eau et de l’environnement.
Sur le plan régional, l’OEEO est amené à mettre en place des systèmes d’informations géographiques régionaux et asseoir une base de données fiable sur l’eau et l’Environnement alimentée en continu par les différents opérateurs régionaux : Université, Agence du Bassin Hydraulique de la Moulouya, ONEE, Régies de Distribution d’Eau, ORMVAM, Ministère d’Energie et des Mines de l’Eau et de l’Environnement, Observatoire de l’Environnement et du Développement Durable de la région de l’oriental, Wilaya de la Région Orientale, Provinces et Communes Urbaines et Rurales de l’Oriental, etc...

Nos Domaines d'intérêts

L'observatoire traîte les domaines suivants :

L'eau

Les ressources en eau au niveau mondial, régional et local connaissent actuellement un certain nombre de menaces liées essentiellement aux réalités suivantes : Changement climatique, pression démographique, pollution, agriculture intensive, fragmentation des cours d'eau par des barrages, envasement des barrages et gaspillage de la ressource.


Dans ce contexte, le Maroc est positionné en dessous du seuil de pauvreté, il est classé 153 me en terme de dotation en eau, avec un taux de 971 m3/hab/an...


Lire la suite

La désértification

Au Maroc Oriental, les cultures sèches n'étaient pratiquées que là où les récoltes étaient le plus souvent sûres, tandis que l’élevage était basé sur des déplacements perpétuels qui permettraient la pérennité et la régénération de la végétation naturelle.


Ce sont les bas fonds d'oueds (maaders) qui étaient plus ou moins régulièrement cultivés. Sur ces aires fréquemment inondables lors des évènements pluviométriques...


Lire la suite

Les zones humides

La convention de Ramsar relative aux zones humides d’importance internationale définit les zones humides comme « étendues de marais, de fagnes, de tourbières ou d’eaux naturelles ou artificielles, permanentes ou temporaires, où l’eau est stagnante ou courante, douce, saumâtre ou salée, y compris des étendues d’eau marine dont la profondeur à marée basse n’excède pas six mètres»...

Lire la suite

L'eau et les dechets

Au Maroc, Le volume annuel des eaux usées est passé de 48 106 m3 en 1960 à 550 106 m3 en 1999, et il est envisagé d'atteindre près de 900 106 m3 en 2020.


Les principaux facteurs qui contribuent à l'augmentation des eaux usées sont : l'augmentation de la population urbaine (qui augmente à un taux variant de 4,4 à 5%); l'augmentation du taux de raccordement au réseau d'alimentation en eau potable dans les zones urbaines...


Lire l'article

Risques Naturels

Les risques naturels sont généralement ressentis comme une fatalité face à laquelle l’homme reste impuissant. Ils peuvent causer des dégâts matériels et porter préjudice aux vies humaines. Leur manifestation est généralement imprévisible et survient de manière sporadique. Elle se prononce parfois de façon impressionnante et démesurée par rapports aux normes habituelles et peuvent avoir des conséquences catastrophiques...

Lire la suite

Centre de l'Oriental des Sciences et Technologies de l'Eau.

Le Centre a été crée en 2003 dans le cadre de la coopération Maroco-Belge (UMP-CUD), pour renforcer les capacités de l'Université Mohammed Premier dans le domaine de la formation, de la recherche et des services en Sciences et Technologies de l'Eau (STE) et lui permettre ainsi d'assurer son role d'acteur de développement régional. En rassemblant les compétences de l'université dans le domaine des STE, le Centre constitue un cadre fédérateur assurant la mutualisation des moyens et la synergie entre ses unités de recherche. Par sa participation à la sensibilisation et à la réflexion sur la problématique de l'eau dans la Région de l'Oriental, le Centre constitue un espace d'échanges et d'ouverture sur le secteur socio-économique. Le Centre est actuellement unique dans son genre à l'échelle nationale. A long terme ses activités devraient lui permettre de développer une expertise dans le domaine des STE et de jouir d'un rayonnement suffisant pour se transformer en Institut des Sciences et Technologies de l'Eau. Depuis juin 2008, le Centre est affilié à la faculté des Sciences.

Base de données documentaire

La base de données de l'observatoire Eau et Environnement est un espace de partage et d'échange de documents et de fichiers de références, traitant les thématiques de l'eau et l'environnement au Maroc oriental. Elle est aussi une ressource documentaire et informative pour les chercheurs et les opérateurs dans le domaine de l'eau et de l'environnement.
L'accès à cette base de données nécessite une inscription, vous pouvez l'effectuez en suivant le lien suivants : ICI
Une fois votre inscription validé par les instances spécialisé, munis de votre login et mot de passe, rendez vous sur : La base de données.
Essayez de suivres les instructions d'utilisations qui sont presentées dans la vidéo ici a droite, et vous conformer au bonne pratiques qui y sont listée.

Nos Partenaires

Population, Offices, administrations, ONG, Entreprises, Etudiants, Chercheurs

Keep In touch

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit.